mercredi 23 juin 2021 | Login
Halte à la haine: Au duo Omar Kavota et Nicaise Kibel Bel Oka  contre Hon Ngahangondi

Halte à la haine: Au duo Omar Kavota et Nicaise Kibel Bel Oka contre Hon Ngahangondi Featured

J'ai été mis au courant d'une démarche de l'initiative de mes frères Omar Kavota et Nicaise Kibel Bel Oka visant à demander au Président de l'Assemblée provinciale de me museler. Ils ont exprimé cette intention dans une lettre pour solliciter au Président de l'Assemblée la possibilité de me faire taire sur la situation macabre que vivent mes électeurs de Beni. 

 

Les deux frères m'attribuent les articles publiés sur le site de la CRDH (http://crdh-rdc.org) qui, apparemment, les préjudicient en ce sens qu'ils contredisent leurs perceptions de la situation sécuritaire de la région de Beni et Ituri.

 

Je dois rappeler que la CRDH est une organisation de défense des droits humains dont je fais partie des initiateurs. C'est naturellement une organisation de la société civile. Depuis sa création, la CRDH est très actif dans la région pour mener les actions de monitoring des cas des violations des droits de l'homme et des crimes, ainsi que des actions de défense des droits des personnes victimes des injustices sociales. C'est une fierté pour moi d'avoir contribué, par la CRDH, à la défense de la dignité de la population meurtrie de Beni et Ituri.

 

Cependant, je dois dire à mes frères Me Omar Kavota et Nicaise, que depuis 2019, je suis élu Député provincial du Nord-Kivu sur la liste d'un regroupement politique à travers un parti politique, la DCF/N. La conséquence logique de mon élection, c'est que je ne suis plus juridiquement membre de la société civile, et donc je ne peux pas continuer de gérer une organisation de la société civile. La CRDH a ses membres et ses organes de gestion dont le fonctionnement sont définis par ses statuts.

 

Ceux qui se sentent lésés par les actions de la CRDH ou par les publications sur son site doivent se référer à la loi pour faire valoir leurs plaintes. De la même manière qu'ils peuvent se sentir lésés par les écrits des autres, je ne sais pas mes frères Nicaise et Me Omar Kavota sont au courant de la colère que beaucoup de fils de la région endurent consécutivement aux écrits publiés par les Coulisses ou encore par le Bulletin de la CEPADHO au sujet des massacres de Beni.

 

En ce qui me concerne, je suis actuellement revêtu d'un mandat politique en tant que député provincial et je crois pouvoir continuer autrement le combat que j'ai eu à mener aux côtés des collègues très engagés à la CRDH. Je soutiens leur combat et j'y reste à travers les institutions politiques de la province.

 

La CRDH a donc des répondants responsables qui sont au pays, d'autres sont en dehors du pays, notamment au Kenya, en Ouganda, etc. Ils sont jaloux de leur organisation. Ils sont, à ce que je sache, disposés à écouter les critiques des uns et des autres, ou à répondre à une quelconque préoccupation relative à leurs activités et publications.

 

Je sais qu'il est possible que mes adversaires politiques puissent s'offrir des occasions du genre pour me livrer un combat politique. J'étais candidat député provincial en territoire sur la liste FEDEC au compte de la DCF/N alors que mon frère Me Omar Kavota était inscrit sur la liste d'un regroupement politique, au compte du BUREC. L'adversité qu'il y a entre son parti et le mien ne saurait se voiler derrière une démarche politique vêtue en couleurs de la société civile.

Jouons franc jeu.

Hon Jean-Paul Ngahangondi

(Député provincial du Nord-Kivu)

logo black

No. 03, Boulevard Du 30 Juin
Q. Mbimbi, Commune Rurale D’oicha,
Province Du Nord-Kivu, Rep. Dem. Du Congo.
Tel : (+243) 851 885 713
Email: info@crdh-drc.org | crdhoicha298@gmail.com
            palukungahangondijp@gmail.com
Web: www.crdh-drc.org

Suivez-nous sur les Médias Sociaux

Qui Est en Ligne

Nous avons 43 invités et aucun membre en ligne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER